Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Enfin il parait, c'est ce que dit wikipedia. Nous on a plutôt trouvé que c'était le paradis des cairns et des pierres levées alors soyons honnête : Vous qui entrez ici, abandonnez tout espoir !

Vous ne trouverez dans cet articles que des caillasses préhistoriques ou médiévales, des paysages grandioses donnant sur des plaines vierges ou des mers splendides, des cieux bleus ou déchainés mais toujours beaux, un arc-en-ciel-en-16:9-que-si-ton-écran-de-PC-est-grand-et-que-tu-aimes-me-voir-prendre-des-seaux-de-flotte-dans-le-dos-c'est-ton-nouveau-fond-d'écran-tellement-qu'il-est-beau, et seulement le meilleur du mieux de la substantifique moelle quintessentielle des photos prises ce jour-là : plus de 200 diminuées en moins de 65 par une triple sélection drastique. Oh et je raconte des clowneries aussi, mais ce n'est que de l'écrit, du support à la photogénie, cela ne compte guère.

Donc si ce genre de photos ne vous convient pas, passez votre chemin un autre jour (déconne pas Cédric, on a doublé notre nombre d'abonnés en 1 week-end, ne les fais pas fuir tous les 4) !

On est partis, ça va chier ! Arran nous voilà ! Et oui cela fait partie de notre sélection drastique, je vous zute, je suis super beau gosse sur cette photo !

On est partis, ça va chier ! Arran nous voilà ! Et oui cela fait partie de notre sélection drastique, je vous zute, je suis super beau gosse sur cette photo !

Alors, comment qu'on fait pour aller à Arran ? On prend le ferry. Ouaip, je suis généralement malade en bateau, mais je me suis forcé. Et puis, on est allés devant, on regardait la mer, parfois on sortait (quand il pleuvait pas trop) et on prenait des photos.

Petite anecdote drolatique si jamais vous prenez le ferry un jour de grand vent pour une ile comme ça : quand on a pris le ticket pour le ferry avec notre voiture, la caissière nous a dit le plus sérieusement du monde : "Aujourd'hui est une alerte orange pour la météo. Il se peut que vous ne puissiez plus repartir de l'ile avant demain. C'est bon pour vous ?".

On est des aventuriers, on y est allés ! S'il faut vous en convaincre, regardez de nouveau la photo précédente. Il a pas une super tête d'aventurier celui-là ?

Allez, le ferry d'Ardrossan jusqu'à Brodick, ça donne ça :

 

Thérèse ! Ces photos sont pour toi ! Nous aussi on fait du batal !Thérèse ! Ces photos sont pour toi ! Nous aussi on fait du batal !Thérèse ! Ces photos sont pour toi ! Nous aussi on fait du batal !

Thérèse ! Ces photos sont pour toi ! Nous aussi on fait du batal !

Bienvenue à Brodick ! Et parlons un peu de ce nom de ville que ne je peux lire qu'en retenant un fou rire :

  • Bro, diminutif de "brother" (frère en anglais) est souvent utilisé par les fraternités américaines comme un équivalent de "mon pote", "gars" et autres appellations qui fleurent bon la testostérone durant les matchs de football. Tu vois ce que je veux dire, bro ? Tu vois où je veux en venir, bro ?
  • Dick, diminutif de Richard (vous avez eu peur) est un mot qui réprésente (Ok Cédric, trouve des synonymes, contourne le problème, oublie pas que ta mère s'est abonnée au blog), en argot, une partie de l'anatomie masculine que l'on nomme généralement (Ok Cédric, périphrase, tu peux le faire, charche un palliatif dans les merveilles et les secrets de la langue française) un pénis (Houlà, bien raté !) ou plutôt, vu qu'il s'agit d'argot, cela désigne une BEDIT Cédric : Désolé maman, j'aurai vraiment essayé.
  • Au final, la ville de Brodick me semble avoir été nommée par une fraternité étudiante américaine après une soirée beuverie carrément trop chargée. Et c'est le moment où je glousse.

Et sinon, ça ressemble à ça :

En fait non, Brodick en plus d'avoir un nom à la con, c'est moche. Mais on a une super vue depuis le port !En fait non, Brodick en plus d'avoir un nom à la con, c'est moche. Mais on a une super vue depuis le port !
En fait non, Brodick en plus d'avoir un nom à la con, c'est moche. Mais on a une super vue depuis le port !En fait non, Brodick en plus d'avoir un nom à la con, c'est moche. Mais on a une super vue depuis le port !
En fait non, Brodick en plus d'avoir un nom à la con, c'est moche. Mais on a une super vue depuis le port !En fait non, Brodick en plus d'avoir un nom à la con, c'est moche. Mais on a une super vue depuis le port !En fait non, Brodick en plus d'avoir un nom à la con, c'est moche. Mais on a une super vue depuis le port !

En fait non, Brodick en plus d'avoir un nom à la con, c'est moche. Mais on a une super vue depuis le port !

Et pour les fans de panoramas, voici la vue depuis Brodick *glousse* en mode paysage :

Ohhhh la mer et le ciel et un peu de port et des montagnes ! Dites-nous si ça commence à devenir routinier !
Ohhhh la mer et le ciel et un peu de port et des montagnes ! Dites-nous si ça commence à devenir routinier !

Ohhhh la mer et le ciel et un peu de port et des montagnes ! Dites-nous si ça commence à devenir routinier !

Petit interlude météo : Il a fait un temps pourri ce jour-là, on est donc allés sur une ile (Sont-ils pas malins quand même) car le mauvais temps ne fait généralement qu'y passer ! Et c'est bien ce qu'on a eu : soleil, nuages, pluie plus ou moins forte, nuages, soleil, et on mélange ces choix au petit bonheur la chance ! Une seule constante, le fort vent qui soufflait en continu !

Et voici une photo qui a survécu aux sélections et on comprend pourquoi. Elle s'intitule "Cédric prend des photos depuis la voiture".

On voit bien les gouttes hein ?

On voit bien les gouttes hein ?

Ouais marrez-vous ! C'est la faute à l'appareil photo d'Annie d'abord ! Trop de boutons >_<

Mais heureusement, lors de notre trajet vers le chateau de *glousse* Brodick, Annie s'est arrêtée régulièrement pour que vous puissiez vous esbaudir.

Esbaudissez-vous, manants ! S'il vous plait.Esbaudissez-vous, manants ! S'il vous plait.
Esbaudissez-vous, manants ! S'il vous plait.Esbaudissez-vous, manants ! S'il vous plait.Esbaudissez-vous, manants ! S'il vous plait.

Esbaudissez-vous, manants ! S'il vous plait.

Et nous voilà arrivés devant le chateau, en ruine et pittoresque, de Glousse *brodick* Brodick *j'adore le comique de répétition*.

Cette petite ruine (même pas détruite par la guerre mais par un orage particlièrement violent, la looooose) se dresse (enfin, tente de le faire, comme la dick du bro) sur une petite presqu'ile qui protège l'embouchure de la rivière de Gloussedick et le port.

C'est mignon quand même non ?C'est mignon quand même non ?C'est mignon quand même non ?
C'est mignon quand même non ?C'est mignon quand même non ?
C'est mignon quand même non ?C'est mignon quand même non ?C'est mignon quand même non ?

C'est mignon quand même non ?

A partir de là et après une visite en plein air du chateau (absence de toit oblige), nous avons repris la pluie et la route.

Douché, littéralement et figurativement, je n'ai pas repris de photos du trajet. Annie ? Si.

On voit bien les aleas de la météo là ! Petite info pertinente, on avait décidé de ne pas s'arrêter en cas de pluie. Cela explique le peu de photos.On voit bien les aleas de la météo là ! Petite info pertinente, on avait décidé de ne pas s'arrêter en cas de pluie. Cela explique le peu de photos.
On voit bien les aleas de la météo là ! Petite info pertinente, on avait décidé de ne pas s'arrêter en cas de pluie. Cela explique le peu de photos.
On voit bien les aleas de la météo là ! Petite info pertinente, on avait décidé de ne pas s'arrêter en cas de pluie. Cela explique le peu de photos.On voit bien les aleas de la météo là ! Petite info pertinente, on avait décidé de ne pas s'arrêter en cas de pluie. Cela explique le peu de photos.

On voit bien les aleas de la météo là ! Petite info pertinente, on avait décidé de ne pas s'arrêter en cas de pluie. Cela explique le peu de photos.

Nous avons garé la voiture au parking du chemin qui mène au Machrie Moor Stone Circle. Attention si jamais vous voulez un jour vous y rendre. Le parking est tout petit et BIEN caché... On est passés 2 fois devant sans le trouver >_<

Cette randonnée passe devant un cairn, une tripotée de pierres dressées pour finir sur pas moins de 5 cercles de pierre (!) en seulement 20 minutes de marche sur un chemin balisé. Et bien cette ballade nous aura appris énormément sur l'histoire, la culture mais surtout SURTOUT sur nous et sur lEcosse.

Comme on a plein de photos sur ce trajet, je vais vous égrener ces perles de sagesse entre chaques sections photo.

  1. L'Ecosse c'est de la culture et de l'histoire tous les 2 pas, partout. Il faut juste bien chercher. Mais quand on y est, c'est extrèmement gratifiant. Et c'est aussi facilité par le Right To Roam et le Scottish Outdoor Access Code qui sont la loi et le code de conduite qui autorisent à aller presque partout et obligent les propriétaires terriens à s'assurer qu'il y a toujours des accès pour les randonneurs sur leurs terres.
C'est plat. Et l'herbe est tondue au mouton. Ca marche vachement bien !C'est plat. Et l'herbe est tondue au mouton. Ca marche vachement bien !
C'est plat. Et l'herbe est tondue au mouton. Ca marche vachement bien !C'est plat. Et l'herbe est tondue au mouton. Ca marche vachement bien !
C'est plat. Et l'herbe est tondue au mouton. Ca marche vachement bien !C'est plat. Et l'herbe est tondue au mouton. Ca marche vachement bien !C'est plat. Et l'herbe est tondue au mouton. Ca marche vachement bien !

C'est plat. Et l'herbe est tondue au mouton. Ca marche vachement bien !

2. Plus un monument est intéressant et plus il est facile d'accès, praticable et bien renseigné. Même le cairn le plus pourri, si les autorités compétentes le trouvent intéressant, aura des panneaux indicateurs, un sentier balisé et des panneaux explicatifs pour les inculturés et les touristes (synonymes !). Même les routes sont à l'avenant : si c'est une toute petite route à une voie galère comme pas permis, tu risques très probablement (proportionnellement même) d'être déçu !

Au milieu de toute cette campagne : des caillasses dressées avec des panneaux explicatifsAu milieu de toute cette campagne : des caillasses dressées avec des panneaux explicatifs
Au milieu de toute cette campagne : des caillasses dressées avec des panneaux explicatifsAu milieu de toute cette campagne : des caillasses dressées avec des panneaux explicatifs

Au milieu de toute cette campagne : des caillasses dressées avec des panneaux explicatifs

3. On est des gens lents (ou tous les écossais sont de bons marcheurs). Quand un panneau indique une durée, on a toujours du ajouter au moins 25% ! Ce n'est pas forcément que l'on marche si lentement que ça, c'est surtout qu'on s'arrête, qu'on cause, qu'on teste des détours, qu'on se demande c'est quoi ce truc là-bas, on y va, etc... Donc nos 40 minutes aller retour et 20 minutes pour regarder ? On les a doublées.

Par là-bas ! Encore des cailloux !!! PLUS GRANDS ! Euh... Vachement grand même.Par là-bas ! Encore des cailloux !!! PLUS GRANDS ! Euh... Vachement grand même.Par là-bas ! Encore des cailloux !!! PLUS GRANDS ! Euh... Vachement grand même.
Par là-bas ! Encore des cailloux !!! PLUS GRANDS ! Euh... Vachement grand même.Par là-bas ! Encore des cailloux !!! PLUS GRANDS ! Euh... Vachement grand même.
Par là-bas ! Encore des cailloux !!! PLUS GRANDS ! Euh... Vachement grand même.Par là-bas ! Encore des cailloux !!! PLUS GRANDS ! Euh... Vachement grand même.

Par là-bas ! Encore des cailloux !!! PLUS GRANDS ! Euh... Vachement grand même.

4. L'Ecosse est comme la sphaigne : capable de contenir 1600 fois son poids en eau !

Sérieusement, je suis persuadé que si un jour on réussit à faire sécher l'Ecosse, elle s'envole... Donc voilà où je veux vraiment en venir. Si jamais ô toi lecteur, tu décides de te balader en Ecosse, assure-toi d'avoir des chaussures de rando, qu'elles soient bien fermées et qu'elles soient étanches !!! En effet, c'est le seul endroit à ma connaissance où tu peux marcher sur de la terre et où celle-ci va commencer à suinter de l'eau. C'est du marécage d'herbes et de mousses (et de fougères aussi mais je m'égare) dont il est impossible ou presque d'anticiper le degré d'humidité et la quantité d'eau stockée. Et monter (en altitude ou sur un point plus élevé du paysage) ne change rien à la donne : la pente peut être sèche ou mouillée, le sommet pareil.

Au point qu'Annie et moi avons développé un système de communication extrèmement pointu quand l'un de nous 2 prend le poste d'éclaireur :

"Floutch floutch" veut dire que le sol suinte et qu'on s'y enfonce un peu.

"Attention !" veut dire qu'il y a des trous (dans lesquels s'enfoncer à mi-cuisse, se noyer, perdre une chaussure, se casser une cheville, rayer les mentions inutiles)

"Ah j'ai marché dans de l'Ecosse" veut dire que c'est probablement de la boue à la couleur mais que la texture fait penser à autre chose.

"Meeeeerde" veut dire que je suis tombé dans un des trous cités précédemment et qu'il a essayé de manger ma jambe.

L'Ecosse, en gros plan.

L'Ecosse, en gros plan.

5. On a de bonnes chaussures !!! Ce fut une vrai découverte et une bonne. De l'eau jusqu'à la cheville ? Une sensation de fraîcheur au niveau du pied et pas grand chose de plus. De l'eau jusqu'à mi-mollet ? Bah tu as perdu, ta chaussure étanche peut beaucoup mais pas gérer de la flotte à gros bouillons par l'ouverture pour ton pied... Mais nos pompes sèchent vite !

Et maintenant, je vous laisse deviner comment nous avons découvert tout cela... Sachez néanmoins 2 choses : A. Si Annie vous dit que cela semble mieux à droite pour contourner, continuez sur votre idée première et prenez à gauche. B. Si vous ne voyez qu'un tout petit sentier qui relie 2 cercles de pierres, c'est qu'il n'est pas très emprunté. Donc possiblement pas super pratique. Si le milieu vous semble miroiter en plus, c'est une MAUVAISE idée.

 

Edit Annie : en vrai on a découvert ça en rando avec Lila, mais on en parlera plus tard.

Quand l'eau tente de s'infiltrer depuis le haut, le bas ET les cotés, tu lâches l'affaire et tu es trempéQuand l'eau tente de s'infiltrer depuis le haut, le bas ET les cotés, tu lâches l'affaire et tu es trempé
Quand l'eau tente de s'infiltrer depuis le haut, le bas ET les cotés, tu lâches l'affaire et tu es trempé

Quand l'eau tente de s'infiltrer depuis le haut, le bas ET les cotés, tu lâches l'affaire et tu es trempé

6. On est des aventuriers. Ouais, gaussez-vous ! Sachez néanmoins qu'une fois les premiers désagréments passés, les gueulantes lâchées et la situation assimilée, on encaisse et on continue, on repart de plus belle, on se laisse ni démonter ni démolir. On est des vrais, des velus, des tatoués !

GRRRR !

Ces 2 photos sont la preuve de notre coté aventuriers. Trempés et vannés, à sécher au soleil, on s'est dit : "Hey c'est quoi là-bas ? C'est pas une pierre levée ? On y va ?" Et on y est allés !Ces 2 photos sont la preuve de notre coté aventuriers. Trempés et vannés, à sécher au soleil, on s'est dit : "Hey c'est quoi là-bas ? C'est pas une pierre levée ? On y va ?" Et on y est allés !

Ces 2 photos sont la preuve de notre coté aventuriers. Trempés et vannés, à sécher au soleil, on s'est dit : "Hey c'est quoi là-bas ? C'est pas une pierre levée ? On y va ?" Et on y est allés !

Après ça, retour tuture, chauffage et route pour aller observer le Torrylinn Cairn. Pluie discontinue, pas de photos.

On se gare comme on peut derrière une école, en pente, sous une bruine persistante. (Rappel : Annie et moi étant bretons, nous avons un vocabulaire de plus de 17 mots différents pour qualifier la pluie et ses différentes façon de tomber. Il y a un tableau qui traîne sur internet, j’essayerai de vous le retrouver.) Et arrivés au Cairn, le vent se lève, la drache nous tombe sur la tronche (une drache, c'est comme une grosse pluie d'orage mais à seaux entiers. C'est breton) et le soleil aussi se mets de la partie. Bilan : de la pluie horizontale qui vient nous battre le dos avec un gros soleil depuis la même direction et un arc en ciel à tomber. Le voilà :

Ton nouveau fond d'écran, toi qui me lis.

Ton nouveau fond d'écran, toi qui me lis.

Et bien évidemment, une fois rentré à la voiture ? Il pleut plus. Loi de l'ironie mon amour...

Les photos du trajet de retour jusqu'au ferry :

Vous remarquerez la photo de ciel qui MURES !!! Nom nom nom miam crunch...Vous remarquerez la photo de ciel qui MURES !!! Nom nom nom miam crunch...Vous remarquerez la photo de ciel qui MURES !!! Nom nom nom miam crunch...
Vous remarquerez la photo de ciel qui MURES !!! Nom nom nom miam crunch...Vous remarquerez la photo de ciel qui MURES !!! Nom nom nom miam crunch...
Vous remarquerez la photo de ciel qui MURES !!! Nom nom nom miam crunch...Vous remarquerez la photo de ciel qui MURES !!! Nom nom nom miam crunch...

Vous remarquerez la photo de ciel qui MURES !!! Nom nom nom miam crunch...

Voilà. C'est presque fini, il reste juste une dernière photo qui représente Holy Island : l’île sacrée

Mais avant ça, un petit mot à tout le monde pour dire qu'on va bien. Au moment où j'écris ces lignes, on est le 13 Octobre et il est 23h30. L'article que vous venez de lire m'a pris 2 soirs à rédiger à cause du temps de chargement des photos, du trajet, des trucs qu'on doit faire ou qu'on veux faire ou des soirs où on veut rien faire. Donc oui, on a du retard sur le blog mais il avance, lentement ^^ Et on vous fait des bisous à tous qui venez lire ce blog, vous abonner, poster des commentaires, nous contacter par mail ou par Facebook ou autre ! Merci à vous !

Et maintenant la photo de fin d'article :

Un volcan qui pète.

Un volcan qui pète.

Tag(s) : #Ecosse, #Ile, #Paysages, #Caillasse, #Crapahutage

Partager cet article

Repost 0