Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour notre dernier jour sur les îles Féroé on a décidé de se faire la région de Norduroy (c'est qu'un nom administratif mais tant pis, en gros ce sont toutes les petites îles du nord), tout du moins ce qu'on pouvait atteindre en voiture sans prendre le ferry ni un hélicoptères (y'a des tas d'héliport mais 1/ ça doit coûter cher 2/ Cédric a trop peur pour qu'on s'y tente).

Edit Cédric : Il y a sûrement moyen de me faire monter dans un hélicoptère ! En m'assommant par exemple !

On part donc super tôt et on trace pour traverser Streymoy et Eysturoy et arriver tout au bout du bout à Viðareiði, d'où on repartira pour visiter le chnord.

Début de journée sympa entrecoupé d'arc-en-ciels près de Klaksvík.
Début de journée sympa entrecoupé d'arc-en-ciels près de Klaksvík.Début de journée sympa entrecoupé d'arc-en-ciels près de Klaksvík.
Début de journée sympa entrecoupé d'arc-en-ciels près de Klaksvík.Début de journée sympa entrecoupé d'arc-en-ciels près de Klaksvík.Début de journée sympa entrecoupé d'arc-en-ciels près de Klaksvík.

Début de journée sympa entrecoupé d'arc-en-ciels près de Klaksvík.

En voyant ça on s'est dit que les Egyptiens avaient grave copié sur la nature en vrai, puis on a continué la route et on s'est aperçus que c'était Kunoy, une des îles, plus une chaîne de montagnes qu'un simple ilôt un peu haut...

En voyant ça on s'est dit que les Egyptiens avaient grave copié sur la nature en vrai, puis on a continué la route et on s'est aperçus que c'était Kunoy, une des îles, plus une chaîne de montagnes qu'un simple ilôt un peu haut...

L'île principale du nord s'appelle Borðoy et pour la traverser on se retrouve à rouler dans deux tunnels pas éclairés, assez grands pour une seule voiture de front avec des passing places...

Edit Cédric : 3m10 de hauteur max pour 2m80 de largeur max et des caniveaux au bord de la route histoire de bien flipper. Conseils : ne soyez pas claustro, n'ayez pas une grosse voiture !

Petite pause entre les deux tunels de la mort, une jolie vue depuis le parking et quelques habitations plus bas.
Petite pause entre les deux tunels de la mort, une jolie vue depuis le parking et quelques habitations plus bas.Petite pause entre les deux tunels de la mort, une jolie vue depuis le parking et quelques habitations plus bas.

Petite pause entre les deux tunels de la mort, une jolie vue depuis le parking et quelques habitations plus bas.

Ce qui est très drôle entre deux tunnels c'est que d'un côté et de l'autre la météo peut changer du tout au tout !

Ce qui est très drôle entre deux tunnels c'est que d'un côté et de l'autre la météo peut changer du tout au tout !

Nous arrivons enfin sur l'île de Viðoy, à une intersection entre un tunnel qui n'est pas sur notre carte et une route que notre GPS nous dit de prendre. Or la route sur laquelle on est nous dirige vers le tunnel et une ligne blanche continue nous sépare de la route que veut nous faire prendre le GPS... Bonne élève, je prends le tunnel, vachement moins craignos que les deux derniers (du genre avec de la lumière et deux voies quoi).

On arrive rapidement à Viðareiði qui se révèle être une petite ville étalée de la côte est à la côte ouest de Viðoy. Là on a fait nos malins et on a suivi une rue malgré le beau panneau "cul de sac" qui la démarrait. On a donc fini sur la route sud que le GPS nous disait de prendre à l'aller (aucun panneau interdisait de la prendre), et j'ai fini par traverser cette ligne blanche continue du départ (on allait pas faire demi-tour non plus !).

C'était quand même vachement beau. Pas de photos de Viðareiði même, il pleut et je me dis que je pourrais en prendre depuis la ville en face qui est notre prochain arrêt.
C'était quand même vachement beau. Pas de photos de Viðareiði même, il pleut et je me dis que je pourrais en prendre depuis la ville en face qui est notre prochain arrêt.C'était quand même vachement beau. Pas de photos de Viðareiði même, il pleut et je me dis que je pourrais en prendre depuis la ville en face qui est notre prochain arrêt.C'était quand même vachement beau. Pas de photos de Viðareiði même, il pleut et je me dis que je pourrais en prendre depuis la ville en face qui est notre prochain arrêt.
C'était quand même vachement beau. Pas de photos de Viðareiði même, il pleut et je me dis que je pourrais en prendre depuis la ville en face qui est notre prochain arrêt.C'était quand même vachement beau. Pas de photos de Viðareiði même, il pleut et je me dis que je pourrais en prendre depuis la ville en face qui est notre prochain arrêt.C'était quand même vachement beau. Pas de photos de Viðareiði même, il pleut et je me dis que je pourrais en prendre depuis la ville en face qui est notre prochain arrêt.
C'était quand même vachement beau. Pas de photos de Viðareiði même, il pleut et je me dis que je pourrais en prendre depuis la ville en face qui est notre prochain arrêt.C'était quand même vachement beau. Pas de photos de Viðareiði même, il pleut et je me dis que je pourrais en prendre depuis la ville en face qui est notre prochain arrêt.C'était quand même vachement beau. Pas de photos de Viðareiði même, il pleut et je me dis que je pourrais en prendre depuis la ville en face qui est notre prochain arrêt.

C'était quand même vachement beau. Pas de photos de Viðareiði même, il pleut et je me dis que je pourrais en prendre depuis la ville en face qui est notre prochain arrêt.

Vue sur Borðoy depuis Viðoy.
Vue sur Borðoy depuis Viðoy.

Vue sur Borðoy depuis Viðoy.

On est large sur notre planning donc on décide de faire un détour par cette face de Borðoy qu'on a eu devant nous pendant tout le trajet. Résultat on se tape une route de merde pour arriver à un hameau décrépi. En fait wikipédia appelle ça le village abandonné de Múli. Si on avait su...

L'intersection entre le tunnel et la route de Viðoy puis notre route vers Múli, la-ville-non-le-village-abandonné en face de ViðareiðiL'intersection entre le tunnel et la route de Viðoy puis notre route vers Múli, la-ville-non-le-village-abandonné en face de Viðareiði
L'intersection entre le tunnel et la route de Viðoy puis notre route vers Múli, la-ville-non-le-village-abandonné en face de Viðareiði
L'intersection entre le tunnel et la route de Viðoy puis notre route vers Múli, la-ville-non-le-village-abandonné en face de ViðareiðiL'intersection entre le tunnel et la route de Viðoy puis notre route vers Múli, la-ville-non-le-village-abandonné en face de ViðareiðiL'intersection entre le tunnel et la route de Viðoy puis notre route vers Múli, la-ville-non-le-village-abandonné en face de Viðareiði

L'intersection entre le tunnel et la route de Viðoy puis notre route vers Múli, la-ville-non-le-village-abandonné en face de Viðareiði

Sur la route en bois on a quand même trouvé de l'eau qui bouge, alors Cédric était content. Il a voulu monter sur le plateau enneigé qui surplombait la cascade, mais faut pas déconner non plus, je l'ai regardé essayer de loin.

Indiana Jones en action.
Indiana Jones en action.Indiana Jones en action.Indiana Jones en action.
Indiana Jones en action.Indiana Jones en action.

Indiana Jones en action.

On retraverse ensuite les deux tunnels de Borðoy pour aller sur l'île de Kunoy, dans la ville de Kunoy, pour ne pas trop nous compliquer les choses. Nouveau tunnel assassin, on nous veut du mal (notons qu'il date de 1988, j'ai pu rappeler à Cédric que c'était bientôt mon anniversaire).

Sur la route les mêmes paysages que d'habitude, on se lasse mais on se force à s'arrêter pour admirer, c'est dur.
Sur la route les mêmes paysages que d'habitude, on se lasse mais on se force à s'arrêter pour admirer, c'est dur.Sur la route les mêmes paysages que d'habitude, on se lasse mais on se force à s'arrêter pour admirer, c'est dur.
Sur la route les mêmes paysages que d'habitude, on se lasse mais on se force à s'arrêter pour admirer, c'est dur.Sur la route les mêmes paysages que d'habitude, on se lasse mais on se force à s'arrêter pour admirer, c'est dur.
Sur la route les mêmes paysages que d'habitude, on se lasse mais on se force à s'arrêter pour admirer, c'est dur.Sur la route les mêmes paysages que d'habitude, on se lasse mais on se force à s'arrêter pour admirer, c'est dur.

Sur la route les mêmes paysages que d'habitude, on se lasse mais on se force à s'arrêter pour admirer, c'est dur.

Non je prends jamais deux fois la même photo, c'est absolument faux. L'éclairage est TOUJOURS différent.

Non je prends jamais deux fois la même photo, c'est absolument faux. L'éclairage est TOUJOURS différent.

Arrivés à Kunoy nous cherchons désespérément les toilettes et finissons par abandonner pour rejoindre ce qui semble être un parc sur google map ("si ça se trouve en plus les toilettes y sont, je veux dire si on suit le panneau on arrive sur le parc !").

On prend donc une route qui n'est probablement pas faite pour et Cédric doit m'ouvrir deux barrières et éviter de regarder le vide à sa droite pendant que je grimpe vers notre destination. On arrive effectivement à une sorte de mini-parc mini-forêt, on s'aperçoit que nous voyons nos premiers arbres en une semaine et on se demande vraiment ce que ce truc fout ici (et pourquoi il a été fait !).

Kunoy, son église, ses arbres et son gros cailou.Kunoy, son église, ses arbres et son gros cailou.
Kunoy, son église, ses arbres et son gros cailou.Kunoy, son église, ses arbres et son gros cailou.
Kunoy, son église, ses arbres et son gros cailou.Kunoy, son église, ses arbres et son gros cailou.

Kunoy, son église, ses arbres et son gros cailou.

Tous les arbres des îles Féroé en une photo panoramique.

Tous les arbres des îles Féroé en une photo panoramique.

Voilà pour notre dernière journée de visite sur les îles Féroé ! Je vous laisse sur deux photos-prises-en-voiture-par-Cédric, dans le tunnel sous-marin entre Esturoy et Borðoy qui, à son point le plus profond (on le suppose), est éclairé de milles feux !

Nos premières aurores boréales. Nos premières aurores boréales.

Nos premières aurores boréales.

Tag(s) : #Paysages, #Iles Féroé, #Crapahutage, #Cascade, #Caillasse, #Forêt

Partager cet article

Repost 0