Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 07 décembre on est partis de Skammidalur pour rejoindre notre dernier point de chute près de Reykjavik, la capitale. C'était un trajet assez long et pas super agréable, définitivement la route du sud est pleine de gens, que ce soit à pied au niveau des attractions ou sur la route en voitures, cars et 4x4 d'excursions...

Notre première escale a été à Vik même, sur la plage de sable noir. Il faisait vraiment mauvais temps donc on n'a pas pu bien voir les falaises de basalte.

Note de Cédric : Par "vraiment mauvais temps" il faut comprendre qu'il pleuvait des hallebardes, qu'on y voyait pas à 100 mètres et qu'il ventait...

On n'a pas fait la plage de Reynisfjara qui était apparemment encore plus sympa à faire : de toute façon on ne voyait rien...

On n'a pas fait la plage de Reynisfjara qui était apparemment encore plus sympa à faire : de toute façon on ne voyait rien...

Au final on a fait très peu d'arrêts ensuite vu que le temps était tout pourri. On a commencé par zyeuter quelques minutes Skógafoss et ses touristes.

Skógafoss : La rivière Skógá se jette de ses falaises et tombe de 62 mètres en formant une chute d'une largeur de quelques 25 mètres. La chute est l'une des plus célèbres et des plus visitées du pays.

ON A VU : On avait l'impression que tous les touristes d'Islande se trouvaient là ! Au bout de 10 minutes, on a commencé à se dire qu'il y avait trop de monde et qu'on voulait partir. Ce que l'on a fait après quelques photos !

En plus prendre des photos était trop relou avec toutes les gouttes qui volaient dans l'air !
En plus prendre des photos était trop relou avec toutes les gouttes qui volaient dans l'air !En plus prendre des photos était trop relou avec toutes les gouttes qui volaient dans l'air !
En plus prendre des photos était trop relou avec toutes les gouttes qui volaient dans l'air !

En plus prendre des photos était trop relou avec toutes les gouttes qui volaient dans l'air !

Puis vers midi on a cherché Seljavallalaug, la première piscine d'Islande, en plein air et gratuite. Après 15 minutes de marche au milieu de rien, sans chemin et guidés par un GPS approximatif, on a fini par y arriver, au bon moment car des gens en partaient quand on est arrivés et d'autres arrivaient quand on est partis. Pendant qu'on se baignait y'a trois personnes qui se sont joints à nous et dans l'ensemble on a été tranquilles dans notre eau à 30 degrés !

On voit pas trop comment elle peut être accessible au printemps, on a dû traverser des ruisseaux relativement larges pour l'atteindre (merci les chaussures de rando). En fait, toute la zone semblait inondable...On voit pas trop comment elle peut être accessible au printemps, on a dû traverser des ruisseaux relativement larges pour l'atteindre (merci les chaussures de rando). En fait, toute la zone semblait inondable...On voit pas trop comment elle peut être accessible au printemps, on a dû traverser des ruisseaux relativement larges pour l'atteindre (merci les chaussures de rando). En fait, toute la zone semblait inondable...
On voit pas trop comment elle peut être accessible au printemps, on a dû traverser des ruisseaux relativement larges pour l'atteindre (merci les chaussures de rando). En fait, toute la zone semblait inondable...On voit pas trop comment elle peut être accessible au printemps, on a dû traverser des ruisseaux relativement larges pour l'atteindre (merci les chaussures de rando). En fait, toute la zone semblait inondable...On voit pas trop comment elle peut être accessible au printemps, on a dû traverser des ruisseaux relativement larges pour l'atteindre (merci les chaussures de rando). En fait, toute la zone semblait inondable...
On voit pas trop comment elle peut être accessible au printemps, on a dû traverser des ruisseaux relativement larges pour l'atteindre (merci les chaussures de rando). En fait, toute la zone semblait inondable...On voit pas trop comment elle peut être accessible au printemps, on a dû traverser des ruisseaux relativement larges pour l'atteindre (merci les chaussures de rando). En fait, toute la zone semblait inondable...On voit pas trop comment elle peut être accessible au printemps, on a dû traverser des ruisseaux relativement larges pour l'atteindre (merci les chaussures de rando). En fait, toute la zone semblait inondable...

On voit pas trop comment elle peut être accessible au printemps, on a dû traverser des ruisseaux relativement larges pour l'atteindre (merci les chaussures de rando). En fait, toute la zone semblait inondable...

On a fini notre petite journée par un saut à Seljalandsfoss (foss signifiant cascade). C'est plutôt sympa, on peut passer derrière la cascade et l'endroit est assez joli. Sauf qu'il y avait un vent à décorner une vache des Highlands donc on était vite trempés-gelés...

Donc après ça, on est partis se réchauffer dans le 4x4 en direction de Hafnarfjörður.

Seljalandsfoss : on remarquera le peu de photos (et de soleil)
Seljalandsfoss : on remarquera le peu de photos (et de soleil)Seljalandsfoss : on remarquera le peu de photos (et de soleil)
Seljalandsfoss : on remarquera le peu de photos (et de soleil)Seljalandsfoss : on remarquera le peu de photos (et de soleil)Seljalandsfoss : on remarquera le peu de photos (et de soleil)

Seljalandsfoss : on remarquera le peu de photos (et de soleil)

Tag(s) : #Islande, #Paysages, #Roadtrip

Partager cet article

Repost 0